,

FOOTBALL LEAKS: ENTRETIEN AVEC SES CREATEURS

Depuis septembre, ils publient des documents confidentiels sur la face cachée de l’économie globale du foot. Ce sont les membres anonymes de Football Leaks et par la biais d’un serveur russe ils diffusent quasi quotidiennement des vérités que les puissants du foot et de la finance voudraient dissimuler. Il s’agit d’une masse considérable  de  données, de chiffres et transactions qui soit confirment des soupçons, soit ouvrent des scénarios que l’on n’imaginait pas.

Bien évidemment, leurs activités effrayent considérablement des puissants du foot et quelques plaintes ont déjà été déposées.

Nous pensons au contraire qu’il est intéressant d’entendre leur point de vue. C’est pourquoi nous avons réalisé avec eux un entretien par e-mail, réalisé par @pippoevai  @baavin , @oartistadodia , @domrousseaublog  et publié également en anglais , en italien et en portugais 


 

Pourquoi Football Leaks  a t-il  été créé au Portugal ? Et pourquoi, selon vous ce pays est-il aussi  impliqué dans l’économie parallèle  du football ?

« Lorsque nous avons lancé ce projet en septembre dernier, notre objectif principal était dexposer toutes les tromperies et polémiques chez clubs portugais, parce que nous sommes basés au Portugal.

Le buzz autour du mercato d’été a été le plus intense jamais observé dans ce pays. Avec beaucoup de transferts choquants, de controverses et beaucoup de questions sans réponse, impliquant en grande partie le Sporting Portugal. Nous avons décidé d’aider à comprendre ce qui s’est vraiment passé en nous concentrant sur ce qu’il y a derrière les masques.
Parallèlement  nous avons obtenu beaucoup de documents qui concernent  d’autres championnats, en particulier à propos  le TPO. 

Actuellement nous sommes concentrés là dessus, parce que nous pensons que l’opinion publique et les médias ont besoin de comprendre les interférences préjudiciables du TPO dans la gouvernance  des clubs. Après avoir analysé plusieurs contrats de ce type dans plusieurs clubs nous nous sommes rendus compte que le modèle Doyen Sports est clairement le plus préjudiciable avec beaucoup de clauses brutales, lesquelles cassent la stabilité contractuelle entre les clubs et les joueurs.

Avez-vous échangé avec Nelio Lucas ?

Nous navons jamais parlé avec Nelio Lucas, et nous avons été clairement étonnés par les accusations de Doyen contre nous. Il se trouve que la synchronisation était parfaite entre l’arrivée de Football Leaks et  le début de l’affaire Doyen/Twente. La seule explication pour leur surréaction c’est une tentative désespérée de discréditer Football Leaks.

Vous avez été accusés de vols de documents et d’atteinte à la propriété intellectuelle. Que  répondez-vous ?

« Il est possible quen éditant ces documents cela consiste à contrevenir à plusieurs lois de propriété intellectuelle mais cest la seule manière de faire éclater la vérité au grand jour. Par exemple nous allons prochainement produire des contrats signés avec effets rétroactifs, une pratique courante entre les fonds d’investissements et les clubs. L’un d’entre eux est un contrat portant la date du 30 mars 2015,  alors qu’il été en réalité signé en juin.

Vous avez édité des documents qui sont tout à fait récents, par exemple à propos d’une réunion de la Ligue portugaise  qui a eu lieu il y a une semaine. Vous êtes en permanence  à la recherche de nouvelles sources de matériel utilisable ?

Oui, et nous encourageons les gens  à nous envoyer de plus en plus des documents.

Pourquoi sortez-vous  seulement deux ou trois documents par jour et pas tous  en même temps  en laissant  les journalistes et supporters faire le travail d’enquête et d’analyse à partir de  ces documents ?

Nous essayons de maintenir ce concept vivant. Si nous sortons  tous les documents d’un seul coup, un mois plus tard plus personne n’en parlera vraisemblablement plus.

Que pensez-vous de la théorie selon laquelle les serveurs  informatiques de Doyen sont  votre unique « source » y compris pour  tous les documents concernant par exemple le FC Porto ou le Sporting Portugal. Vous nous le confirmez ?

C’est inexact, nous disposons d’une très grande variété de sources.

Quelles sont vos motivations ? Vous voulez dénoncer le système, reformer le système, faire éclater le système ?

Notre motivation est simple. Les passionnés de football ne savent jamais ce qui se passe en coulisses et c’est ce que nous voulons mettre à jour.  Nous aimons l’essence du jeu et  nous détestons tout le business autour et comment les sociétés offshore ont mis la main sur les clubs et les joueurs. Grâce à nous le public  et la presse prennent la mesure des  interférences préjudiciables du TPO sur la gouvernance des clubs, un système qui viole les règlements de la FIFA sur le statut et le transfert des joueurs de  l’article 18bis.

L’affaire Twente fait scandale aux Pays-Bas mais les documents que nous avons publiés démontrent que cela ne concerne pas uniquement Twente. Cela affecte également plusieurs autres clubs européens. La différence c’est que la fédération néerlandaise respecte la loi, et  d’autres non, comme au  Portugal, en Espagne ou au Brésil.

Pourquoi publiez vous aussi peu de documents sur Jorge Mendes et sa société, Gestifute ? Difficulté d’accès aux documents ou choix volontaire ?

En septembre la quantité de personnes nous accusant de travailler seulement sur Benfica était incroyable. On nous demande en permanence  de publier des documents, mais nous ne pouvons sortir ce que nous n’avons pas. Malheureusement, il apparaît que nous disposons de peu de documents concernant Gestifute.

Comment établissez-vous la sélection des documents que vous publiez? Par thème : Sporting Portugal, Doyen Sports ?

La sélection s’est d’abord faite de manière aléatoire  mais maintenant nous commençons à établir des connexions. C’est à la fois un lourd et usant mais et un plaisir parce que nous en apprenons tous les jours.

Avez-vous reçu, depuis que vous publiez des documents,  des marques de soutien dans le monde du foot ?

Nous sommes très attentifs aux réactions  sur les réseaux sociaux et on constate que ce que nous faisons provoque  un très fort impact, de manière surprenante , et plus particulièrement aux Etats Unis. C’est comme si nous avions démarré une nouvelle ère dans le sport. »