LE LIVRE QUI DÉVOILE LE BUSINESS SECRET DU FOOT

 Football’s Secret Trade,  d’Alex Duff et Tariq Panja est d’une grande actualité en France, après les nominations d’Olivier Létang à la présidence du Stade Rennais et d’Antero Henrique en tant que directeur sportif du Paris SG. Car ils sont liés à deux des principaux acteurs (Pini Zahavi, Kia Joorabchian) du theâtre d’ombres du foot business: circuits cachés, pratiques occultes, comment contourner et/ou enfreindre les lois afin de s’enrichir. Pendant des mois, Duff et Panja ont parcouru la planète afin d’enquêter et de rencontrer tous ces acteurs et ceux qui sont censés s’opposer à leurs manigances. Un travail remarquable. (légende photos d’ouverture: en haut, Pini Zahavi avec Nasser Al Khelaïfi, en bas, Kia Joorabchian). 


 

Publié fin mars, Football’s Secret Trade ne contient pas les derniers développements de l’actualité, mais il permet de les éclairer. Comme par exemple le départ d’Olivier Létang de son poste de directeur sportif du Paris SG pour « Sports Invest » la structure d’agents de Kia Joorabchian puis la présidence du Stade Rennais. Au Paris SG, Létang a été remplacé par Antero Henrique, ex directeur sportif du FC Porto, le club terrain de jeu favori de Luciano d’Onofrio, Jorges Mendes et Nelio Lucas (Doyen Sport). Henrique est lui proche de Pini Zahavi, qui a été le mentor de Nelio Lucas.

Kia Joorabchian

Qui est véritablement tout ce beau monde, par quoi sont-ils liés ? Dans le monde du foot il y a les entraîneurs théoriciens, les joueurs artistes, les présidents novateurs. D’autres, dans l’ombre, sont tout aussi talentueux et inventifs.

L’affaire Tevez/Mascherano est le parfait point de départ afin d’énumérer les membres éminents de la cordée qui fait tourner l’arrière boutique de foot business. Les deux joueurs sont transférés en août 2006 de Corinthians Sao Paulo à West Ham dans des circonstances que le livre décrypte méticuleusement, voir ces larges extraits dans le New York Times  du chapitre « An Est End Scandal ».

 

Pini Zahavi

Carlos Tevez et Javier Mascherano ont été les jouets d’un montage savant mêlant tierce propriété des joueurs, sociétés dans des paradis fiscaux. L’affaire fondatrice de la tentative de régulation du TPO (tierce propriété d’un joueur). A la manoeuvre, Kia Joorabchian, Pini Zahavi, Jonathan Barnett, Gustavo Arribas, la crème de la crème des agents/intermédiaires aux pratiques douteuses. Ils sont multicartes (intermédiaires, agents, influenceurs), contrôlent au besoin des clubs. Des trajectoires volontiers improbables comme celle de Gustavo Arribas, successivement, avocat, écrivain public, agent, et actuellement chef des services de renseignements argentins, nommé par Mauricio Macri, le Chef d’Etat, ex président de Boca Juniors.

Barnett et Arribas, on les retrouve dans un autre chapitre, « The Switzerland of South America », consacré à l’Uruguay, paradis de la triangulation. Un procédé inventé par un agent de ce pays, Juan Figer.

Peu connu en France, Figer est pourtant un acteur essentiel du foot business. Ne serait-ce que par sa longévité. Il a en effet commencé sa carrière d’agent au milieu des années 70, avec ensuite pour « clients » les plus célèbres Maradona, Rijkaard, Denilson, Socrates, Careca.

Impliqués dans l’affaire Tevez/Mascherano, Jonathan Barnett et Gustavo Arribas sont aussi associés au Deportivo Maldonado, un des clubs uruguayens permettant la triangulation, pratique exposée dans cet article de Lucarne Opposée, qui mentionne aussi le portrait de Zahavi par Romain Molina sur sa chaine vidéo. Au Deportivo Maldonado, Jonathan Barnett est à la manoeuvre, derrière un propriétaire homme de paille (Malcom Caine) en compagnie de Graham Shear, avocat, lequel fait le lien avec une matière importante du livre l’Atletico Madrid, évoqué dans deux chapitres: « The Son of Jesus », « The 100-To. 1 Shot ».

Michael Tabor, l’homme derrière Vibrac

En 2012, afin de rétablir une situation financière compliquée, Miguel Angel Gil, le propriétaire du club madrilène, le refinance grâce à d’autres membres de la cordée.  Graham Shear, l’avocat, ficèle un deal avec Michael Tabor, hommes d’affaires et parieur anglais. Lequel, révélation de Football’s Secret Trade est le propriétaire longtemps resté inconnu des fonds d’investissement Vibrac Corporation et Mousehole. En amont, @WatchedToffee , supporter d’Everton, avait produit un considérable travail d’enquête sur ces fonds.

Le livre de Duff et Panja recense d’autres associations de compères. Peter Kenyon, ex directeur général de Manchester United et Chelsa a participé au refinancement de l’Atletico Madrid. En compagnie de Jorge Mendes, le super agent et Nelio Lucas (Doyen Sports), lesquels ont également fait affaire avec le FC Porto.

Le club portugais fait aussi l’objet d’un chapitre « The Prime Minister Men ». Il s’agit de José Socrates, Premier ministre portugais de 2005 à 2011. Trois de ses proches ont participé à des circuits de transferts. Dont celui d’un joueur brésilien (Walter da Silva à Porto), Juan Figer, l’agent uruguayen triangulateur, ayant participé à l’opération.

Juan Figer le patriarche incontournable

Figer est décidément très présent dans les pages de Football’s Secret Trade. Et pas seulement pour son portrait « The Chess Champion » (il a été champion d’échecs dans sa jeunesse).

Car il est aussi détenteur de 75 % des parts d’une club portugais de D1 (Portimonense), une des révélations du livre.  Et à 83 ans, il sévit toujours, figurant dans la liste des agents rétribués sur le transfert de Neymar au Paris SG, en compagnie, entre autres, de Pini Zahavi.

Cette double casquette expliquant peut être pourquoi Portimonense a fait venir l’été dernier en transfert gratuit un joueur Brésilien du Paris SG (Gustavo Hebling, dont l’agent est Mino Raiola), qui n’aura jamais évolué au club parisien (prêté pendant deux ans, pour ne presque jamais jouer à PEC Zwolle, Pays-Bas).

Football’s Secret Trade recèle d’autres pépites. Le chapitre “I Want 40% for the Boy” sur les dessous de la rivalité Real Madrid/ Chelsea/Barça pour Neymar (extraits dans The Guardian). La mésaventure de Mark Goddard (« Todo Pasa ») chargé par la FIFA du système de régulation des transferts (TMS) après avoir découvert le système de triangulation inventé par Juan Figer et fait sanctionner des clubs argentins. L’un d’entre eux, le Racing Club, est allé gagner devant le TAS (Tribunal Arbitral du Sport), car la FIFA n’avait tout simplement pas édicté de règlement interdisant cette pratique…

La FIFA, ses couloirs, ses réunions en sous sol avec quelques requins et crocodiles, c’est dans le chapitre « The Baur au Lac » avec les tribulations de l’interdiction du TPO, les coulisses de la procédure US contre la FIFA.

Le livre d’Alex Duff et Tariq Panja est indispensable afin de décrypter les grandes manoeuvres subies par le foot français. Pourquoi ces débarquements successifs et désormais accélérés de tous les agents, conseillers, influenceurs ayant fait déjà ailleurs leurs néfastes preuves.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *